national

Diffusion illégale par Echorouk : La complicité de l’ONDA… pour quel prix ?

C’est une complicité avérée. De plus en plus de distributeurs et de sociétés turques dénoncent la diffusion illégale par Echorouk TV de films et séries protégées. La société Inter Medya a même saisi l’Ambassade turque en Algérie, qui s’est heurtée à la sourde oreille de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA), dirigé par Samy Bencheikh El-Hocine.

Devant l’entêtement d’Echorouk TV et le silence complice du Copyright algérien ONDA, Inter Medya a dû recourir directement au fournisseur satellite français Eutelsat, qui pourrait très probablement suspendre la chaîne d’Ali Fodil.

Hier encore, une autre société turque, Anzour, revient à la charge au sujet de la diffusion, de manière totalement illégale, de trois séries phares. Il s’agit « Alif », « Farida » et « Zahrat al-Kasr ». Dans son communiqué, la société de production et de distribution « Anzour » affirme qu’Echorouk TV continue toujours à diffuser ces séries, malgré les mises en demeures envoyées.

Pendant ce temps, l’ONDA, sensé protéger les droits des producteurs nationaux et internationaux en Algérie, fait profil bas et s’interdit de réagir à ce scandale. Le comble, Echorouk est conventionnée avec l’Office de Samy Bencheikh.

Pour quel prix ou pour quel avantage l’Office national des droits d’auteurs refuse-t-il de prendre ses responsabilités et d’assumer ses obligations auprès des opérateurs internationaux ?

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer