national

Election présidentielle : « La situation ne peut tolérer plus de retard »

Algérie-Le Général de corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué, lors de sa visite à la 4ème Région militaire à Ouargla, que la tenue de l’élection présidentielle est « décisive » et que « la situation ne peut tolérer plus de retard », indique mercredi un communiqué du ministère de la Défense nationale.

« La situation ne peut tolérer plus de retard, elle exige au contraire la tenue de ces élections décisives pour le présent et le futur du pays, dans les délais que j’ai évoqués lors de ma précédente intervention, qui sont des délais raisonnables et acceptables qui reflètent une revendication populaire insistante, à même d’instaurer l’Etat d’équité et de droit ».

Pour rappel, Gaïd Salah avait suggéré qu’il serait « opportun de convoquer le corps électoral le 15  septembre en cours » et que « les élections puissent se tenir dans les délais fixés par la loi ».

Il a, par ailleurs, réaffirmé l’accompagnement de l’ANP « aux hommes de la justice, qui remplissent leurs nobles missions avec loyauté et veillent à recouvrer l’omnipotence de l’Etat, en traitant les différents dossiers de corruption, et en rassurant le peuple algérien qu’il appartient à un pays d’équité et de droit ».

Le Général de Corps d’Armée a déclaré, en outre, que « l’acharnement sur l’institution militaire fait partie d' »un plan abject », dont l’objectif est de « bloquer et neutraliser » le rôle de l’Armée.

« L’acharnement sur l’institution militaire fait partie d’un plan abject, dont l’objectif est de bloquer et neutraliser le rôle de l’armée, qui a donné un exemple à tous, en termes de dévouement, de loyauté et de protection de la patrie, et a prouvé, sur le terrain, sa capacité à consacrer le lien solide entre le peuple et son armée ».

Il a ajouté que le Commandement de l’Armée était « le premier à répondre aux revendications populaires avant toute autre partie, ce qui a menacé les intérêts de la bande et de ses acolytes et a mis en échec leurs plans visant à redéfinir le paysage national général selon leurs envies et celles de leurs maitres ».

« Nous leur disons laissez l’Algérie à ses fidèles enfants, car ils en sont dignes et capables de la construire et de la protéger », a-t-il soutenu, exprimant sa conviction que « notre valeureux peuple qui aspire à vivre dans la paix et la quiétude et dans la sécurité et la stabilité, mérite de vivre dignement dans son pays », affirmant que « ce peuple, que l’on cite en exemple dans l’amour de la patrie et la loyauté, a soutenu et approuvé les efforts de l’institution militaire ».

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer